Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

mardi 10 janvier 2012

A découvrir par Alain Kritchmar, Sébastien Gaudard, vous connaissez ?

Retour en grâce des plaisirs, petites gaufrettes oubliées, plongeon dans des puits d'amour...Sébastien Gaudard revient aux plus belles pages du patrimoine pâtissier pour retrouver des saveurs authentiques et généreuses.
Derrière la vitrine de l'une des plus anciennes maisons de Paris, dont il reprend l'enseigne << L'agitateur de goût>> assagit sa pratique sans perdre de son mordant et innove à la recherche des gourmandises oubliées et perdues.
A l'adresse de l'ancienne Maison Seurre, il s'inscrit dans la filiation directe de Pierre Lacan, qui exerça ici au 19ème siècle et reste aujourd'hui célèbre pour avoir écrit en 1890 un recueil de recettes, faisant toujours autorité.
A travers une quête nostalgique, ancrée dans un passé idéalisé, il fait la part belle à un catalogue de gourmandises capables d'éveiller les souvenirs d'enfance et les émotions enfouies. Sa boutique est un espace de transmission enivré de parfums, un conservatoire de techniques, de tours de main et de savoir-faire qui constituent le socle d'une tradition gourmande transmise par ses parents, pâtissiers à Pont-à-Mousson depuis 1955 et membres du Club Prosper Montagné.
Sébastien, enrichi sa technique auprès du grand Georges Vergnes à Belfort puis avec Gérard Banwarth à Mulhouse.
A 22 ans il rentre à l'Hôtel Matignon où il adoucit les repas ministériels. En 1993, il rentre comme commis, adjoint de Pierre Hermé chez Fauchon, il lui succédera trois ans après pour y demeurer durant huit années. Il remettra au goût du jour les éclairs, les religieuses, le Saint-Honoré et sa tarte Darjeeling, l'une de ses créations, deviendra un classique de la maison. Son "Auguste" créé en hommage au fondateur de la maison Fauchon synthétise cette démarche d'excellence et de recherche : << Parce qu'il n'y a rien de meilleur qu'entamer une pâtisserie par les coins>> il conçoit ce gâteau comme un jeu de construction aux pièces triangulaires savoureusement rebondies en leur coeur.
Avec le designer Claudio Collucci en 2003, ils ouvrent le Délicabar au magasin Le Bon Marché à Paris, où il gagne rapidement le surnom de <<petit prince de la pâtisserie>>
Avec Françoise Bernard, auteur de nombreux ouvrages culinaires, il signe "Le meilleur des desserts" où il revient à des réalisations très simples, plus spontanés, plus accessibles.
La maison Seurre, l'une des plus anciennes pâtisserie de la capitale, située au 22 de la rue des Martyrs se trouvant vacante, c'est là qu'il vient de poser son rouleau à pâtisseries depuis le mois de novembre 2011.
  -Je vais rendre le passé merveilleusement présent, j'ai envie de faire redécouvrir les saveurs de mon enfance, à force d'être revisitées, les recettes originales de la pâtisserie ont disparu...
Un endroit qui rend le passé magnifiquement présent, faisant la part belle à un catalogue de gourmandises capables d'entraîner les sens dans un voyage émouvant et introspectif à travers l'édifice immense du souvenir.

Avec également Arnaud Delmontel, la rue des Martyrs est à présent un lieu de rendez-vous gourmand pour les parisiens du IXème arrondissement, si vous voulez retrouver les gâteaux de votre enfance et pour les plus jeunes découvrir autre chose que les pâtisseries branchouillées aux xxxxxx de xxxxx ou de xxxxx (je vais me faire rouer si je cafte les noms) allez donc faire un tour chez Sébastien Gaudard et dites moi ce que vous en pensez ? Moi j'aime !




 Paris-Brest

Le Puits d'Amour

Mont Blanc

Othello

Le Mussipontain 
( En hommage à son père, créateur de ce gâteau)

 Réalisation de la galette aux amandes


Galette aux amandes : Crème d'amandes, rhum grand agricole de la Martinique, pâte feuilletée croustillante et fondante. Les fèves de la Maison Sébastien Gaudard mettent à l'honneur la ville et l'histoire de Pont-à-Mousson en présentant la collection du Musée << au Fil du Papier>> en modèle réduit. Ils sont issus d'objets fabriqués localement dans un matériau inattendu: le papier mâché. Ces objets de la vie quotidienne affichent les goûts de la fin du XIXème siècle, de l'époque Napoléon II au japonisme de la Belle Époque, collectionneurs, à vos marques !!!



Tél: 01 71 18 24 70
Fax: 01 71 18 24 69
patisserie@sebastiengaudard.com
www.sebastiengaudard.com



4 commentaires:

  1. c'est bien de revenir à ces gâteaux aujourd'hui un peu disparus, amandine, baba, St Honoré,barquette aux marrons et autres pâtisseries oubliées je ne suis pas du quartier mais je ferai le déplacement pour goûter les spécialités de ce pâtissier et je vous donnerai mon avis
    Françoise

    RépondreSupprimer
  2. une des meilleurs adresses de Paris je fréquente depuis l'ouverture
    Bastien

    RépondreSupprimer
  3. Un peu plus de choix serait le bienvenu , manque un peu de diversité, cependant les pâtisseries sont excellentes G.

    RépondreSupprimer
  4. ça donne envie Gérard

    RépondreSupprimer

Archive du blog