Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

jeudi 3 novembre 2011

Prosper à découvrir par Alain Kritchmar, Fukushima

Il n'est pas question de tomber dans le pathos ni d'aborder le sujet du style "French Doctor" avec le sac de riz sur l'épaule, mais ce que font ces Français expatriés au Japon, c'est rudement chouette.
Comme déjà expliqué dans les deux précédents articles, ils se bougent les copains. D'abord ils ne se sont pas tirés vitesse grand V au moment de la catastrophe, ils sont restés : même pas peur comme disent les mômes !!! Pas peur des tremblements à répétition, pas peur de la centrale qui rejette son poison et de cette  radioactivité que l'on ne voit pas et qui vous ronge petit à petit...pas suicidaires les gars bien entendu, mais solidaires, et ça chapeau, c'est rudement bien.
Pour la plupart ils sont installés depuis pas mal d'années sur place et cela aurait été pour eux totalement impensable de ficher le camp.
Alors ils sont restés, ils se sont organisés en association caritative (La Caravane Bon Appétit) et ils apportent comme ils le peuvent un soutien logistique et financier dans la mesure de leurs moyens.
Nous avions récolté des fonds lors d'une soirée à l'Hôtel Lutetia en faveur des sinistrés. Ces fonds devant permettre d'organiser plusieurs repas pour ceux qui ont tout perdu et nous étions sur place pour participer au premier de l'un de ces repas financé par nos dons.
C'est le chef André Pachon, depuis 42 ans à Tokyo, originaire de Carcassonne qui a monté l'opération. Un cassoulet monumental pour 300 personnes avec fondants au chocolat fabriqués pour la circonstance par Pierre Hermé. Un petit Côte du Rousillon pour faire descendre le tout, un peu de fromage en sus, et c'était le repas à la Française.
Sur place après 4 heures de route, montage des tentes, des tables, mise en place des chaises et du matériel de cuisine, André Pachon, ses 4 chefs et les bénévoles commencent  leur travail.
Malgré la pluie et la fraîcheur de la nuit, ambiance festive au rendez-vous, les convives sont là et j'avoue l'émotion qui me saisie de voir entre autre les enfants et les personnes âgées s'asseoir et attendre le service. Bon j'ai dis pas de pathos, alors on a tous passé un bon moment et quand les gens sont rentrés dans leurs baraquements nous avons dîné à notre tour, picolé à gogo ce Côte du Roussillon qui passait tout seul (pas le chauffeur du car bien entendu) et sur la route du retour notre ami Pierre nous a fait un super Karaoke (tout Claude François y est passé) Alexandrie, Alexandra.....Le téléphone pleure....et nous aussi en nous séparant à Tokyo, à l'année prochaine les potes, on vous laisse pas tomber, on sera encore là.
( il faudra plus de trente ans pour que la région avoisinante redevienne viable, et plusieurs siècles pour éradiquer totalement la radioactivité de Fukushima ) Réfléchissez bonnes gens.

 La Caravane des chefs




 Préparatifs, chargement du car


 André Pachon entouré de ses chefs avec André Fournet et Patrick Fleury

En approche de Fukushima, il pleut....

Les préfabriqués


Les chefs au travail

Préparation du Cassoulet





Les premiers arrivants





Voilà, ce n'est pas du voyeurisme, je tenais à vous montrer cette solidarité. Moi elle m'a beaucoup touché, sur place pour eux c'est pas facile à vivre, mais ils sont tous là avec l'espoir que l'on ne les laissera pas tomber, nous on va continuer et si vous voulez aussi les aider vous pouvez contacter le Club Prosper Montagné à Paris, vos dons seront les bienvenus, merci d'avance à tous ceux qui répondront présents.
Alain Kritchmar


Thierry Voisin, chef de l' Impérial Hôtel Tokyo participe également à La Caravane

Club Prosper Montagné
45 rue Saint-Roch
75001 Paris
tél : 09 60 47 07 38
info@club-prosper-montagne.com 
http://clubgastronomiqueprospermontagne.blogspot.com

3 commentaires:

  1. merci pour votre témoignage et reportage effectivement la solidarité est de mise
    Amanda

    RépondreSupprimer
  2. émouvant témoignage merci Alain

    Anne S.

    RépondreSupprimer
  3. Malheureusement les gens vont vite oublier la détresse de ces pauvres victimes , heureusement que certain font le nécessaire pour continuer à les aider
    Jean-Charles

    RépondreSupprimer

Archive du blog