Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

samedi 2 juillet 2011

A découvrir par Alain Kritchmar, Roland Lhotellier, un chef collectionneur d'ouvrages culinaires anciens

Bien sur il y a tous ces chefs mondialement connus et reconnus, et puis il y en a d'autres qui ont oeuvré  toute une vie sans connaître gloire et  renommée. C'est le cas de Roland Lhotellier, 73 ans, aujourd'hui retraité, qui a travaillé dans de grandes maisons.
Regardez un peu : le Restaurant de la Tour Eiffel, Le Normandie, Le Royal et le restaurant du Casino à Deauville, le Fouquet's, Maxim's, Le Berkley, Le Raphaël et enfin le Westminster au Touquet. Il terminera sa carrière gestionnaire des restaurants du Ministère de l' Économie et des Finances, également responsable du personnel.
Avec les mains dans la pâte depuis l'âge de 8 ans ( ses parents avaient une importante pâtisserie à Tours ) il passera ses CAP de pâtissier, CAP de confiseur/glacier, CAP de boulanger et CAP de cuisinier/traiteur. Il sera Poêle D'Or deux années de suite en 1966 et 1967.
Il est encore à présent professeur bénévole en CFA ne pouvant se résoudre à abandonner totalement ce qui a mené l'ensemble de son existence, son métier.
La passion de cet homme, se sont les ouvrages culinaires anciens. Roland collectionne depuis de nombreuses années des livres et je dois l'avouer, il possède chez lui de véritables trésors. Lorsqu'il m'a fait visiter sa bibliothèque, je ne savais plus où donner de la tête. Je prenais des tonnes de photos sans arrêts et  je crois que j'en aurais pris toute l'après-midi si l'heure tardive et un autre rendez-vous ne m'avais pas rappeler à l'ordre, j'étais comme un môme à Noël devant les vitrines des grands magasins.
Nous partageons avec Roland la même passion des livres, mais là devant moi bien réels, ces bouquins que je ne connaissais qu'en photos ou seulement racontés, pouvoir les toucher et  tourner leurs pages  précautionneusement,  c'était la Grande Bibliothèque d' Alexandrie, celle de Constantinople ou celle du Vatican tout à la fois . Il m'a montré cette lettre manuscrite du grand Antonin Careme, ou ce petit ouvrage écrit par Madame la Marquise de Sévigné sur l'illustre Vatel, choses précieuses plus rares les unes que les autres, et si j'en avais eu les moyens , elles auraient été en bonne place dans ma bibliothèque.
Je ne peux malheureusement pas vous montrez ici  l'ensemble des clichés que j'ai pris, ça serait bien entendu trop important, mais ci-dessous vous verrez quelques belles choses que j'ai moi même apprécié et puis vous pourrez toujours prendre contact avec Roland Lhotellier afin d'aller visiter ses chefs d'oeuvres, il en vend  de temps en temps ( uniquement à des collectionneurs passionnés, marchands : s'abstenir ) et si vous avez la chance de lui plaire ( attention il a l'oeil sympa mais inquisiteur ) peut-être qu'il  acceptera de vous en céder quelques uns ( moyennant finance bien entendu )


( à droite Roland Lothellier)


Lettre manuscrite d'Antonin Careme

Le grand Ali Bab ( créateur de la fameuse recette du Lièvre à la Royale)



Roland Lhotellier ( au centre ) dans la pâtisserie de ses parents à Tours
Contact : Roland Lhotellier












5 commentaires:

  1. merci pour ce témoignage émouvant,
    Cécile

    RépondreSupprimer
  2. les livres quelle belle passion et que de beaux ouvrages , cela doit être intéressant à visiter
    Luc

    RépondreSupprimer
  3. j èspère que Mr l'hotelier passe une retraite bien mériter

    RépondreSupprimer
  4. merçi pour se témoignage et une bonne et heureuse retraite a Mr L'Hotelier José

    RépondreSupprimer
  5. hommage à tous ces chefs inconnus qui travaillent dans l'anonymat et qui n'ont pas toujours le reconnaissance souhaitée
    N.C

    RépondreSupprimer

Archive du blog