Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

jeudi 28 juillet 2011

A découvrir par Alain Kritchmar, Philippe Rochat à Crissier (seconde visite)

Il faudrait être sacrément fainéant en étant dans le coin (j'étais sur Courchevel) pour ne pas retourner chez Philippe Rochat à Crissier ( près de Lausanne, seulement 2 heures de route ).
Chez Rochat, pas une fausse note, c'est une fusion entre Mozart pour la créativité et Debussy pour la rêverie.
Il faut se laisser porter par sa cuisine, se laisser faire, partir avec lui dans ses méandres de visions culinaires, ne pas résister, fondre tout doucement dans une béatitude papillaire jusqu'au bout du chemin et se dire que si l'on pouvait lui attribuer *** (+) on mettrait le (+) pour ne pas se dire qu'on lui rajouterai un quatrième macaron qui n'existe pas ( tient, peut-être une idée à donner au Michelin pour les établissements "d'exceptions", trop de *** macarons ne sont  plus de mon avis, au niveau dorénavant)
J'y étais allé début juin et je n'avais qu'une envie,  refaire une deuxième visite. Non pas que la première avait été décevante bien au contraire, mais il y avait tellement de plats à la carte que j'aurais aimé goûter ( je ne suis pas un fana des menus dégustations style échantillons, quand on tombe sur un coup de coeur où l'on voudrait s'attarder, plouf c'est déjà avalé) alors je préfère prendre 3 services, entrée, plat et dessert et apprécier jusqu'à satiété.
Vous verrez en photo l'un des plats les plus fantastique que j'ai eu l'occasion de goûter depuis que je suis tomber dans la marmite de la gastronomie (ça fait plus de quarante ans à présent) : les Tempura de langoustines de Loctudy.
Ce plat était fabuleux, l'assiette une véritable oeuvre d'art ( du Marx de la grande époque pour le visuel ) , la cuisson des langoustines avec ses saveurs diffuses et équilibrées appelait en bouche l'impatience de la prochaine bouchée, l'assiette terminée laissait même un certain regret d'être trop tôt  achevée et bien que dégusté avec lenteur pour faire durer ce plaisir inassouvi ....(c'est poétique et sensuel non ?)
ps: je met des points de suspensions, je savais pas comment terminer ma phrase, rajoutez ce que vous voulez ça n'a pas d'importance et ça ne me dérange pas.
Allez mes agneaux, soyons sérieux, trêve de pédant bavardage et regardez un peu les photos ci-dessous, cassez votre tirelire pour allez faire un saut chez le Grand, que dis-je le très Grand Monsieur Philippe Rochat qui avec 4/5 autres pointures est pour moi dans le top five des grands cuisiniers de ce monde (dépêchez-vous, il parle de prendre bientôt sa retraite d'après ce que j'ai entendu)
Dans un prochain article, je vous parlerai de Régis Marcon, un autre très grand Monsieur de la gastronomie Française !

La mise en bouche, avocat Hass aux piments doux

Grosses pinces de crabe royale du Cap Nord au curry rouge

Tempura de grosses langoustines de Loctudy au curry, wok de racines à la mélasse de grenade 
(SUBLIME !!!)

Noix de ris de veau dorée au beurre salé, jus acidulé au balsamique, purée ''Robuchon''

Charlotte de fraises "Mara des bois" aux petites baies rouges


Je vous redonne les coordonnées :

Philippe Rochat, Restaurant de l' Hôtel de Ville***
1023 Crissier, Suisse
tél : + 41 21 634 05 05
http://www.philippe-rochat.ch/





5 commentaires:

  1. D'accord avec vous très certainement l'un des meilleurs cuisinier au monde
    Théo

    RépondreSupprimer
  2. plusieurs visites absolument fantastiques chez Philippe Rochat, très grand cuisinier qui a succédé à Freddy Girardet

    RépondreSupprimer
  3. Pour mon épouse et moi-même, les plus merveilleux repas que nous avons fait
    Ginette, Albert

    RépondreSupprimer
  4. une des plus grandse tables de Suisse, et Prosper Montagné en plus

    RépondreSupprimer
  5. magnifique cuisine que celle de monsieur Rochat, s'il arrête nous le regretteront, esperont que son successeur fera aussi bien
    Fabienne

    RépondreSupprimer

Archive du blog