Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

mercredi 2 mai 2012

A découvrir par Alain Kritchmar, Voyage au Pays Basque, Part.1

En route pour le Pays Basque, je me suis arrêté en chemin chez mon ami Michel ( Mimi pour les intimes ). Depuis sa retraite il est retourné en Gironde à la limite de la Dordogne près de Bergerac, berceau de sa famille. Michel est un grand connaisseur en cépages du Bordelais et un cuisinier "amateur" de tout premier ordre, mais en  le qualifiant "d'amateur" en vérité c'est faire injure à son talent tant il excelle dans l'art de la cuisine, il aurait sa place sans hésitation dans une émission <<miam miam télé/ça cavale dans tous les sens/ça hurle et ça pleure à la fin quand ça perd ou que ça gagne>>.
De ses 30 années  passées à Marseille, il en a gardé la truculence -avé l'assent-  la "grande gueule", le sens de l'hospitalité et de l'amitié. Avec lui j'ai l'impression de me trouver en pleine Trilogie de Pagnol en compagnie de César ou d' Escartefigue .
Il prépare comme personne la lamproie à la Bordelaise, la brouillade aux truffes ou les oursins-truffes aux oeufs brouillés ( il adore les truffes...) . Il ouvre toujours de grands flacons pour les copains et entre deux chansons de Brassens ou de Léo Ferré, on refait le monde, on repense à notre jeunesse passée aux Halles de Paris où ses parents étaient restaurateurs (c'était une très belle adresse ), on se remémore les demoiselles du quartier qui nous ont  fait cadeau (ou tarifer) leurs charmes et leur gentillesse et on reboit un coup avant d'aller se coucher l'oeil humide et des souvenirs plein la tête.
ps: Un grand merci à Sylvie son épouse qui nous avait fait une réception style hôtel ***** et pour l'occasion Mimi nous avait préparé, entre autre pour le dîner, des gougères aux truffes et foie gras, accompagnées d'un Angus Rossini sauce Bordelaise, arrosé d'un Pontet-Canet 2004, voyez un peu :

 Mimi au piano

Préparation de la farce pour les gougères

Histoire de se rafraîchir un peu

Pas mal non ?

Ça commençait à devenir sérieux

Le "farcissage"

Le final dans l'assiette !

3 commentaires:

  1. un grand salut à Michel et à Alain
    Des potes de Rungis

    RépondreSupprimer
  2. belle région que cette Gironde flirtant avec la Dordogne
    Gilbert

    RépondreSupprimer
  3. Michel, tu nous manques à quand ta venue à Paris ?

    Bernard

    RépondreSupprimer

Archive du blog