Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

samedi 7 avril 2012

A découvrir par Alain Kritchmar, C'est parfois pas terrible...

Vous savez ce que l'on dit, pour que ça marche il y a trois principes:  l'emplacement, l'emplacement et l'emplacement. Mais est-ce que ça suffit vraiment ? Pas toujours mais au début ça peu faire illusion. C'est certain l'emplacement visité hier était top, la déco magnifique, on a fait venir des people et on a fait beaucoup de bruit autour du lancement et puis ?... Et puis pas grand chose, parce que dans l'assiette c'était vraiment pas terrible. Je me  faisais une joie de découvrir ce nouveau restaurant invité par un de mes amis, rédacteur en chef d'un magazine comme je les aime. Pour lui aussi c'était une première, on faisait une pierre deux coups, on avait à discuter et j'en profitais pour faire un article dans la foulée. J'ai pris des photos pour rien et je n'ai pas grand chose à dire sur l'établissement. Comme je l'ai déjà expliqué au Montagné on n'est pas là pour descendre les restaurants que l'on visite et qui nous déçoivent. Celui-là c'est le stéréotype même du restaurant branché/bobo/musique forte/service nul/assiette sous vide et pain décongelé où l'on risque de se casser une dent tellement qu'il est dur. Alors ? alors bien entendu je ne donnerai pas l'adresse mais si  la troïka des propriétaires de l'endroit me lisent, j'espère qu'ils se reconnaîtront, je ne leur demande pas de rectifier dans la mesure où ce ne sont pas des professionnels de la restauration mais des spécialistes des "nuits parisiennes" , mais de grâce donnez autre chose à se mettre sous la dent aux gogos qui fréquentent votre établissement. C'est pas compliqué, vous engagez un bon chef ( j'en connais qui cherche du boulot ) vous lui donnez de quoi acheter des produits frais, du bon  matériel pour qu'il les cuisinent bien et vous verrez, vous  pourrez peut-être pérenniser votre adresse. En attendant vous me pardonnerez mais je fais "l'impasse", il y a tellement de bons chefs qui "mouillent" leur toque, qui méritent que l'on parlent d'eux et qui ne sont pas toujours récompensés, que sur votre restaurant je resterai sans plume, sans voix,  mais permettez moi toutefois de citer William Shakespeare: Beaucoup de bruit pour rien ...

5 commentaires:

  1. au moins ça a le mérite d'être franc mais l'adresse c'est où afin de ne pas me faire avoir ?
    Gilles

    RépondreSupprimer
  2. c'est parfois même catastrophique on ne s'invente pas restaurateur juste passer le temps comme on ouvre un magasin de fringues ou de sex toys Béatrice

    RépondreSupprimer
  3. je crois connaître l'adresse , j'ai fait l'essai sur une certaine place du centre de Paris , le nom du restaurant ne commencerait pas par un P ?
    Philou

    RépondreSupprimer
  4. c'est vrai qu'il y a en à des paquets de ces restaurants qui se disent restaurants mais qui ne sont en final que des gargotes , il faudrait en faire un classement ça serait intéressant pour faire un détour.

    Brigitte

    RépondreSupprimer

Archive du blog