Maison de qualité

Maison de qualité
On ne fait du bon qu'avec du très bon ( Prosper Montagné )

vendredi 10 février 2012

Prosper à découvrir par Alain Kritchmar, 62ème Prix Culinaire Prosper Montagné

Le lundi 06 février dans les locaux de l'École Ferrandi s'est déroulé sous le Haut Patronage de la  Présidence de la République, le 62ème Concours Culinaire Prosper Montagné.
Pour cette nouvelle édition la Présidente du Jury était Madame Andrée Rosier MOF, Chef de Cuisine à Biarritz au Restaurant Les Rosiers.
Composition du Jury Cuisine : Christophe Moisand , Chef du Céladon à Paris et Denis Rippa, Chef de la Méditerranée à Paris.
Le Jury dégustation était composé de : Christian Têtedoie, MOF, Président des Maîtres Cuisiniers de France, Pierre Alix, ancien chef de cuisine et Maître Cuisinier de France, Didier Avril, Chef des cuisines du Cercle de l'Union Interalliée à Paris, Jacques Charette, Président de l' Académie Nationale de Cuisine, Maître Rémy Pierre Drai, Gault et Millau, Philippe Renard, Chef des cuisines de l'Hôtel Lutétia à Paris, Michel Philippe, Chef de cuisine de l'Hostellerie des Bas Rupts à Gérardmer, Jean-François Lemercier MOF, Chef de cuisine du restaurant les Grands Jeux à Aix en Provence, Etienne Chavrier MOF 2011 section poissonnerie, Christophe Haton MOF, professeur de cuisine à Tecomath à Jouy en Josas, Patrice Trincali, Directeur de la Mutuelle des Cuisiniers de France et Christian Foucher, responsable des manifestations et Concours Maître Cuisinier de France.
Les 6 finalistes pour cette édition étaient : Grégory Halgand, restaurant de l'Hôtel Dolce à Chantilly, Akihiro Kikuchi, restaurant Hills Club à Tokyo ( Japon) , Vincent Pléau, restaurant de l'Hôtel Warwick à Paris, Yu Sugimoto, restaurant de l' Hôtel Le Meurice à Paris, Kaoru Takagi, restaurant La Plancha à Maisons Laffite et Christophe Vauthier, restaurant Les Célestins à Vichy, premier suppléant : Olivier Chaput, conseiller culinaire.
Lauréat : Yu Sugimoto, Hôtel Le Meurice
Second : Grégory Halgand, Hôtel Dolce Chantilly
Troisième : Akihiro Kikuchi, le Hills Club Tokyo
Quatrième ex aequo : Vincent Pléau, Kaoru Takagi, Christophe Vauthier

Le thème du concours :
Entrée pour 8 personnes, Vol au vent à base de ris de veau
Interprétation libre. Recette servie individuellement sur assiette. Feuilletage à réaliser sur place. Une saucière devra accompagner les assiettes.
L'utilisation de truffes, caviar et de foie gras ne sont pas  autorisés pour cette réalisation.¨
Plat principal pour 8 personnes, recette à base de filets de merlan ( dressés sur un plat rectangulaire)
accompagnées d'une première garniture individuelle à base de blettes, d'une seconde libre, d'une troisième servie à part de <<pommes soufflées>>
L'utilisation de truffes, caviar et de foie gras , ne sont pas autorisés pour cette réalisation.

Le Lauréat, Yu Sugimoto, Hôtel Meurice


Andrée Rosier, Présidente du Jury

De gauche à droite, Denis Rippa, Christian Têtedoie, Christophe Haton, Etienne Chavrier

Denis Rippa et Christophe Moisand, Jury cuisine

Christian Têtedoie teste un des merlans

La Présidente Andrée Rosier au travail...


Ci-dessous 3 belles réalisations de Vol au vent





Ci-dessous deux interprétations de merlans




L'ensemble du Jury


Sous le haut patronage de Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, Dîner de gala du 62ème Prix Culinaire Prosper Montagné, Menu réalisé par Didier Avril, Chef du Cercle de l'Union Interalliée Paris


Charlotte de tourteau et homard en maraîchère croquante, vinaigrette framboisée

Noix de Saint-Jacques poêlées, vichyssoise de topinambours à la truffe des Alpes de Haute Provence

Suprême de canard étouffé, rôti aux épices douces, betteraves contisées et jus chocolaté à la cazette

Croustillant de Munster A.O.C, confit de mirabelles

Douceur moelleuse marron, orange

Le Chef Didier Avril et son équipe


Nous tenons à remercier nos partenaires privilégiés pour cette soirée

Barocco, Boulangerie Gosselin, Ecole Ferrandi, Clément Design, Grand Marnier Lapostolle, Robot Coupe, Société Fromagère Parisienne, Prosper Montagné Délégation Lorraine, Marie de Carcassonne, CCI de Commerce de Carcassonne, Groupe Concorde Hôtels & Resorts, Hôtel Raphaël, Hôtel Royal Monceau Raffles Paris, Hôtel Plazza Athénée, Hôtel de Crillon, Hôtel Le Lutetia, Hôtel Le Fouquet's Lucien Barrière 

9 commentaires:

  1. Je connais ce concours pour info Joël Robuchon l'a gagné. Ce concours existe depuis 1950, et il est loin d'être facile. Les émissions top chef et masterchef devraient en prendre de la graine

    RépondreSupprimer
  2. D'accord avec vous Françoise, les concours comme le MOF ou le Montagné sont des concours sérieux, difficiles, rien à voir avec le show bizz , que les candidats télé viennent se frotter de plus près à ces concours professionnels et on reparlera des résultats
    Véronique, Paris

    RépondreSupprimer
  3. Bravo tout de même à certain dont Ruben qui n'est qu'un amateur et qui se confronte à des cuisiniers de profession, bien entendu ces prestigieux concours sont différents car les réalisations doivent être dans les règles de l'art mais ces émissions TV permettent également de faire connaître le métier de cuisinier et la gastronomie alors tout est bon pour en parler
    Géraldine

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi pas mais il faut participer à des concours pour sa propre expérience et son enrichissement personnel sur le plan de la technique. Les concours nous apprennent la maîtrise et surtout à gérer son stress . Quand il y a le coup de feu en cuisine il faut savoir gérer ce coup de feu et surtout ne pas paniquer . Les concours servent aussi à cela.

    MOF/Cuisine 2011

    RépondreSupprimer
  5. je trouve dommage qu'un concour aussi reputer soit gagner par un japonnais, maintenant si on commence a faire de la politique en cuisine cela deviens inquietant.
    Normalement un vol au vent doit avoir un chapeau sur le vainqueur je n'en vois pas bizarre????????
    ça sent encore la magouille a votre concour!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne suis pas de ton avis, daccord il n'avait pas de chapeau sur le dessut mes aprés se sont les juges qui decide!! et les juges la, s'en foute de la politique !

      Supprimer
    2. dans des concours aussi relever les criteres sont tres precis un vol au vent sans chapeau est normalement eliminatoire!!alors pourquoi le japonnais a gagne???
      pourquoi au repas de gala tous les drapeau japonnais etaient de sortis
      maintenant pour avoir du credit les juges devraient respecter les regles et n'ont pas leurs affinitees......

      Supprimer
  6. 1/ il est indigne de penser qu'il y ai une magouille sur ce concours
    2/ que se soit un Japonais, un Espagnol ou un Esquimau qui a gagné qu'elle importance , c'est le talent qui compte, je conseil à l'anonyme d'aller faire un tour au Meurice et de goûter la cuisine de Yu, on en reparlera après, on comparera avec sa cuisine à lui...
    3/ quand on a le courage de ses opinions on signe son nom !
    Roland Lebras (MOF)

    RépondreSupprimer
  7. Bravo Roland, les aigris, pisses vinaigre et autres donneurs de leçon peuvent aller se faire cuir deux oeufs sur le plat
    Doris

    RépondreSupprimer

Archive du blog